Site modifié

Descriptif du site modifié

Les sites modifiés

Nous employons le pluriel pour cette description car nous pouvons les répartir en deux types distincts : ceux construits au début de l’année 1944 suite aux destructions par les bombardements des sites dits en skis puis ceux construits dans le cours de l’année d’une version encore plus simples.

Sites légers, sites simplifiés, sites modifiés sont autant de terminologie rencontrées dans la littérature historique.

Le site simplifié datant du début de l’année 1944

L’ installation de lancement n’était plus composée que de quelques abris permettant ainsi un meilleur camouflage dans le paysage.
Cette position de tir porte le nom de BELHAMELIN, petit hameau situé douze kilomètres à l’ouest de CHERBOURG ou le premier site de ce genre fut repéré par les Alliés en avril 1944.

On distingue :

  • une plateforme de déchargement
  • une plateforme de montage
  • un abri type simple garage pour un compresseur sur remorque. Ses dimensions sont de 8m de long pour 6m de large.
  • Le bâtiment de rinçage pour le Dampferzeuger. Comme sur le site en ski mais sans les deux salles attenantes pour le compresseur et groupe électrogène.
  • Des cuves à eau simples, au nombre de deux parfois
  • Le stockage des réactifs, comme sur le site en ski mais parfois en deux ouvrages distincts
  • La dalle de réglage nommé ici Richtbau. Version sans les murs du Richthaus du site précédent.
  • Le bunker de tir
  • l’emplacement de la rampe de lancement constitué de simples plots de béton pouvant permettre la fixation de la catapulte. Plus de murs pare-éclats pour la protéger.

Il s’agit donc d’un dispositif plus ”réduit”, nécessitant donc moins de matériaux pour la construction donc permettant la réalisation de plus de sites puis étant moins visibles aux reconnaissances aériennes.

Le site encore plus simplifié

Construits dés le mois de juin (peut être mai 1944) qui ne compte que l’emplacement de la rampe de lancement et une dalle de montage déchargement suivi d’une dalle de réglage du V1.

Ce dispositif est souvent construit puis mis en réserve sous filets de camouflage voir même avec des arbres tout autour. Dés nécessité de l’activer, le site est opérationnel très rapidement avec assemblage de la rampe et élagage des abords. Il peut également être rapidement évacué pour un autre site dés son premier repérage et bombardement par les Alliés.